Trois ans après les manifestations de la place Maïdan, à Kiev, et la chute de Viktor Ianoukovitch, l’Ukraine vit aujourd’hui au rythme d’un conflit territorial, commercial et culturel avec sa voisine la Russie. A l’Ouest, le gouvernement de Petro Porochenko tente, non sans peine, de bâtir une Ukraine tournée vers l’Europe, alors qu’à l’Est les affrontements se poursuivent entre l’armée ukrainienne et les milices rebelles soutenues par l’armée russe.

Mais l’Ukraine ne saurait se saisir toute entière à travers le prisme du conflit russo-ukrainien. Nous, étudiants en journalisme au Celsa, avons donc décidé de poser nos bagages loin de Paris, dans la capitale ukrainienne, pour dix jours d’exploration «sur le terrain».

Nous raconterons un pays en crise, qui essaie, plus que jamais, de faire respecter ses frontières. Nous tâcherons de capter l’identité, ou plutôt les identités de ce pays slave souvent associé à son voisin russe. Nous observerons la structure du pouvoir ukrainien, des liens étroits entre politique et oligarchie. Et nous analyserons les axes de développement de ce pays tout tourné vers un futur européen.